Imprimer

La santé animale

La santé de son cheptel est très importante pour le Canada, et ce, depuis les tous débuts de l’histoire de notre pays. Suivant la création de la Confédération canadienne, une des premières lois adoptées par le Parlement canadien, et la toute première dans le secteur agricole, portait sur la santé animale. Des normes sanitaires très élevées étaient cruciales pour l'expansion et l'amélioration de l'industrie animale naissante.

Le ministère canadien de l'Agriculture, maintenant connu sous le nom d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, est responsable du programme national de santé animale qui emploie environ 900 personnes, dont 350 vétérinaires et 35 chercheurs. Les politiques actuelles d'Agriculture et Agroalimentaire Canada sur la prévention et l'éradication des maladies exotiques ont été mises en place il y a déjà plusieurs années et le ministère a toujours eu à son emploi des vétérinaires spécialistes dans le diagnostic et le contrôle de ces maladies.

Le résultat probant de ces mesures rigoureuses de contrôle des maladies est que le cheptel canadien a accès à de nombreux marchés étrangers qui sont toujours hors limite pour les animaux provenant de pays concurrents. Le Canada a maintenant la réputation, fort répandue d'ailleurs, non seulement d'avoir un cheptel de grand calibre, mais aussi de posséder un niveau sanitaire très élevé.

L'industrie canadienne du porc a particulièrement profité de ses bons rapports avec Agriculture et Agroalimentaire Canada puisque le cheptel porcin canadien est exempt des principales maladies, dont la pseudorage (maladie d'Aujeszky), la fièvre porcine, la fièvre africaine porcine, la fièvre aphteuse, la brucellose porcine et la maladie vésiculaire du porc. 

La bonne collaboration que l'on retrouve au Canada entre l'industrie, les universités, les agences provinciales de commercialisation, les associations nationales et les ministères fédéraux et provinciaux assure que notre pays se maintiendra dans le peloton de tête mondial en ce qui a trait à la santé animale.

Un bon indicateur du statut de la santé animale au Canada est l'exportation ininterrompue d'animaux reproducteurs et de viande porcine.

Même si le Canada partage avec les États-Unis la plus grande frontière non gardée du monde, notre population porcine possède une réputation et des caractéristiques, en terme de santé animale, qui lui sont propres.


Design web par Egzakt
Dernières modifications : 2017/08/24